Historique du Jujitsu

Le ju-jitsu, étymologiquement "art de la souplesse", est l'un des plus vieux arts martiaux japonais et le plus représentatif. Son origine lointaine est difficile à situer et son histoire reste vague.

Le principe même du ju-jitsu, un minimum d'énergie pour un maximum d'efficacité, semble vieux de plus de 20 siècles, bien que le nom n'apparaisse dans les écrits qu'à partir du 10ème siècle. Mais à l'origine, il s'agissait d'une forme de combat assez fruste, le bu-jutsu (technique de guerre) qui devait s'affiner et se diversifier au fil des siècles en profitant de l'expérience acquise à l'occasion des combats.
C'est ainsi que s'est élaboré et codifié progressivement le bugei (méthode codifié de combat) et que sont apparues, les premières écoles (ryus) avec chacune leurs orientations et leurs particularités.
Au début du 17ème siècle, le combat à mains nues progresse et est systématisé pour devenir un réel moyen d'autodéfense qu'on appelle ju-jitsu, art de frapper, étrangler et luxer les articulations. On compte alors plus de 100 écoles qui se spécialisent chacune par des approches différentes de la technique vers des formes de défense spécifiques. 
Et le ju-jitsu entre dans une période de désintérêt général ainsi que la plupart des vieux arts martiaux en raison de son inefficacité relative, comparée à celle des arts modernes.
C'est alors qu'une troisième évolution va se dessiner dans l'histoire de l'art souple. Le bugeï qui avait succédé au bu-jitsu devient alors budo (voie du guerrier).
Alors que les formes anciennes tombent en désuétude, des écoles modernes apparaissent. Utilisant le même support technique, elles transposent l'art du guerrier vers une finalité non violente. L'objectif n'est plus désormais de vaincre, car il n'est plus vital de se défendre, mais d'acquérir une maîtrise de soi et un mental semblables à ceux des anciens samouraïs.
Ce changement de conception est intervenu à la fin du 19ème siècle et au début du 20ème siècle.
C'est ainsi qu'en 1882, est né le judo d'une synthèse faite à partir des écoles Tenjin-shinyo-ryu et Kito-ryu par Soke Jigoro KANO (Soke signifie maître fondateur).
L'aïkido est créé en 1943 par Soke Morihei UESHIBA à partir des techniques du Daïto-ryu, Kito-ryu et Yagyu-shinkage-ryu.

Prolongement naturel de la pratique du Judo, le Jujitsu est un art basé sur la défense, qui exclut le risque, mais nécessite un véritable engagement du corps et de l’esprit.
Le Jujitsu est une méthode de défense fondée sur le contrôle de soi et de l’adversaire. Ceux qui le souhaitent peuvent progresser à travers les grades et obtenir la ceinture noire. Se préparer physiquement et maîtriser les habiletés techniques fondamentales du Judo et du Jujitsu restent les buts de tout pratiquant.

Un cours de Jujitsu vient compléter les enseignements proposés aux ados et aux adultes. Le Jujitsu est une méthode de défense fondée sur le contrôle de soi et de l’adversaire.


Réagir

CAPTCHA